Ces notions « Leadership » et « intrapreneuriat » vous paraissent étonnantes combiner ensemble. C’est justement, l’intérêt de les associer pour faire comprendre l’importance de favoriser le leadership de vos collaborateurs avec un esprit d’intrapreneur.   

Gagner en leadership

Le leadership naturel est rare, en effet il y a des personnes qui « attirent » et qui ont de l’influence ou du charisme sans le travailler. Cette qualité personnelle ou soft skill s’avère essentielle en entreprise. Mais ceci n’est pas systématiquement inné, il est tout à fait possible de développer cette qualité et de révéler une âme de leader.

S’approprier les atouts d’un intrapreneur

L’intrapreneuriat est une forme d’innovation pour les entreprises. La plupart des intrapreneurs développent des compétences de savoir-être qu’ils n’auraient pas expérimenté dans un poste très encadré et structuré, plus classique.

L’idée de ces ateliers est de dépasser les idées reçues que peuvent avoir certains collaborateurs, à savoir « oui, mais lui, il est fait pour ça », « il a une âme d’entrepreneur, de leader ». Nous avons tous en nous ce pouvoir quand nous sommes animés d’une mission, et lorsque nous sommes alignés avec nos valeurs.

Par ailleurs, une des grandes capacités d’une personne ayant du leadership, ou d’un intrapreneur, est sa capacité à s’entourer des bonnes personnes, à développer les bonnes connexions.

Combiner le leadership avec un esprit intrapreneur pour développer les connexions

Pour développer l’innovation interne, il est important que l’ensemble des collaborateurs puissent être dans une dynamique interne et externe. C’est souvent les publics créatifs, qui ont ces capacités. Et si demain, ce sont vos comptables qui sont en capacité de se connecter au monde extérieur, d’aller chercher de nouvelles idées dans les start-ups, puis de les réadapter et les développer en interne. Ne serait-ce pas un axe d’amélioration ?  Travailler en mode réseau, sortir du cadre, networker et jouer de son influence.

 

Activités possibles

  • Petit déjeuner Inspirants, Conférences thématiques 1 h 30
  • Programmes de formation
  • Learning expédition

Nos intervenants : 

Coach en management, coach en conduite du changement

Learning Expédition : Club d’intraprenariats, incubateurs/accélérateurs

Savoir gérer ses émotions signifie que l’on apprend à reconnaître ses émotions, et que l’on sait comment les maîtriser.

Développer son intelligence émotionnelle

La gestion des émotions est essentielle. En effet, dans le milieu professionnel, on ne peut pas s’enfuir en courant quand on est trop énervé ou se réfugier sous son bureau quand on en a marre, ou encore crier sur son manager en pleine réunion. Dans la famille des émotions au travail, il y a celles qui nous bloquent, inhibent (“j’ai pas pu !”), celles qui gâchent les relations (“je suis parti en vrille”), celles qui nous font nous défiler, abandonner (“j’ai évité!”), ou bien celles qui nous demandent à “gérer”, à contrôler, nous-mêmes, ou bien les autres (“j’ai pris sur moi!”). 

Bref, pour les collaborateurs, ce sont toutes celles qui empêchent d’être bien au quotidien. 

Et l’entreprise est en train de découvrir que l’émotionnel n’est jamais laissé au vestiaire quand ses collaborateurs arrivent dans l’entreprise, bien au contraire, et que c’est le passager clandestin de bien des notions qui lui sont chères : la performance, l’engagement, la cohésion d’équipe, l’innovation.

Et pour faire passer un message, il faut s’exprimer de manière claire pour que l’interlocuteur le comprenne. S’il y a trop d’émotions contenues, nous serons confus, notre expression non verbale va perturber notre interlocuteur. Ce qui a pour effet de frustrer les deux parties, de créer des malentendus ou d’amplifier un conflit.

Pour être performant intellectuellement

La gestion des émotions, au niveau individuel, participera au maintien d’une performance intellectuelle : c’est la régulation émotionnelle, solution inédite basée sur les sensations physiques, découverte par un chercheur français, spécialiste de pédagogie et d’apprentissage, Luc Nicon et qui a mis en évidence cette capacité naturelle que nous avons tous, la régulation émotionnelle. 

Venez découvrir les cas de ceux qui avaient la demande de se débarrasser de certaines de leurs émotions perturbatrices, certaines évidentes car tellement excessives, d’autres beaucoup plus “passe-partout” et qui au final nourrissaient leur stress bien plus qu’ils ne l’auraient pensé.

Les bénéfices pour une équipe restent nombreux : des membres qui ont plaisir à se retrouver, une synergie qui développera la créativité de l’équipe pour une meilleure productivité. Une ambiance de travail agréable et stimulante où il y a plus d’engagement, et une motivation constante sur le long terme.

 

Activités possibles

  • Ateliers découverte 1 h 30 ou des demi-journées
  • Conférences thématiques 1 h ou 1 h 30
  • Programme complète de la régulation émotionnelle :  1h30 x 2 

Nos intervenants  

Coachs en régulation émotionnelle, coach en PNL, professeurs de théâtre, comédiens spécialistes de l’improvisation.

L’innovation, c’est créer quelque chose de nouveau, ou une nouvelle manière de faire les choses, c’est aussi matérialiser une idée, mais comment fait-on tout ça ?

Les entreprises ont besoin de collaborateurs de plus en plus réactifs et créatifs. Et nous sommes tous créatifs, pas uniquement le marketing ou les designers. Même les comptables sont challengés dans leur méthode de travail. L’innovation devient essentielle en entreprise, mais cela s’entretient…

Trouver un chemin qui nous ressemble…

Il y a plusieurs moyens d’atteindre un objectif, en prenant plusieurs chemins, avec différents degrés de réussite. Innover, c’est trouver un moyen d’arriver à destination, et également de trouver un chemin qui nous ressemble, Quel meilleur modèle choisir que celui que nous avons créé ? Il existe plusieurs façons d’innover mais l’important est de comprendre quel est le meilleur moyen pour nous et quelles sont les meilleures conditions de le faire.

… Pour devenir le moteur du changement

En choisissant d’innover, nous permettons à nos collaborateurs de s’impliquer et de co-créer eux-mêmes. Par exemple, lors des périodes de changement, les probabilités de réussite augmentent fortement quand l’équipe est impliquée et participante. Elle deviendra ainsi le moteur du changement.

L’innovation n’est pas seulement un moyen de faire mieux mais c’est aussi un moyen de créer de la cohésion.

 

Activités possibles

  • Ateliers 45 minutes à 1 h 30 ou des demi-journées
  • Conférences thématiques une heure ou 1 h 30
  • Formation, suivi de projets créatifs
  • Learning expédition, improvisation
  • Penser out of box, design thinking

Nos intervenants

Facilitateurs en créativité (brainstorming… divergence/convergence…)                                                                     Méthode d’agilité : design thinking                                                                                                                                     Learning expédition : laboratoires d’innovation, entreprises innovantes,                                                                    Ateliers d’expression artistiques et créatifs : artistes street art, danseurs, comédiens en improvisation…              Ateliers ludiques Do it Yourseft (couronnes de fleurs, crèmes bio, scrapbooking…)

 

Créer une meilleure collaboration, un collectif plus fort

Quelle est la différence entre un groupe et une équipe ?

Le groupe est un ensemble de personnes réunies à une station de métro, par exemple, alors qu’une équipe, ce sont des personnes qui travaillent ensemble pour œuvrer à un projet commun.

Devenir plus fort ensemble qu’individuellement

Réussir à créer une équipe permettra de ne pas avoir simplement des collaborateurs qui travaillent les uns à côté des autres mais de développer une synergie qui sera plus grande que ce que pourront faire un ensemble d’individus. C’est le principe de l’intelligence collective : rassembler des individus qui échangent et collaborent de façon à trouver un avantage supérieur à ce qui aurait été obtenu si chacun avait agi isolément. C’est aussi la capacité à travailler en mode projet, à changer de rôle en fonction des projets (méthodes agiles). Ainsi pour renforcer l’esprit de groupe, on peut introduire des activités comme les Ice Breaker, ou Serious Games… 

Enfin, pour créer de la cohésion, il faut donc apprendre à connaître l’ensemble des collaborateurs, créer des souvenirs communs, faire circuler l’information ou attribuer des rôles et objectifs précis à chaque membre. 

 

Activités possibles 

  • Ateliers 45 minutes à 1 h 30 ou des demi-journées
  • Conférences thématiques une heure ou 1 h 30
  • Programme d’approfondissement/cursus de formation 8 séances

Nos intervenants 

Facilitateurs en communication, coachs agiles, spécialistes de la gamification, applications collaboratives (co-partenaires), Serious Games, Escapes Games

Comment mieux s’exprimer et avoir une écoute active ?

En France, nous n’avons pas l’habitude de donner notre opinion. C’est une évolution assez récente et cela peut être un exercice difficile. Il faut donc apprendre à bien s’exprimer mais aussi à écouter car la communication chemine dans les deux sens. 

Recourir aux feedbacks [nourrir en retour] positifs peut être bénéfique pour une entreprise. Ils aident ainsi à créer un climat de confiance et de bienveillance. Ils représentent l’ensemble des retours d’information que l’on peut donner et recevoir simultanément, et qui vont créer une action et une énergie positive. Ils permettent aussi de reconnaître les contributions de chacun. 

En valorisant les actions de nos collaborateurs

« Il parle trop vite », « elle est trop molle », « il n’est pas clair »… Nous avons tendance – voire, c’est instinctif – à faire remonter des éléments négatifs à notre interlocuteur. Mais ne serait-ce pas notre interprétation qui nous fait penser que les retours de notre interlocuteur sont mauvais ?

Émettre une opinion, recevoir une remarque peut être clivant, ou au contraire être constructif. En premier lieu, valoriser les actions de notre collaborateur, puis dans un second temps, soumettre des axes d’amélioration permettra de porter des messages plus clairs. 

Améliorer la relation à l’autre est un enjeu primordial en entreprise. 

Tout en les impliquant à chaque étape de changement

Dans un monde de plus en plus digitalisé, interactif, l’adaptation aux marchés demande une capacité de changement « presque » extrême. Ces périodes génèrent souvent de nombreux questionnements et d’ajustements. Pour que l’ensemble des collaborateurs trouve sa place dans la nouvelle organisation, il est primordial que les équipes se sentent impliquées à toutes les étapes. Quel meilleur moyen que de leur demander leur opinion, de les féliciter, de leur faire part des axes d’amélioration ? 

Mieux communiquer en instaurant une culture du feedback apportera plus de confiance aux collaborateurs qui auront moins d’appréhension à donner leur avis. L’équipe pourra alors exprimer ses frustrations, ses doutes, ses envies, ses besoins grâce à une communication positive et une écoute active. C’est la clé d’un bon fonctionnement d’équipe. Chaque membre ressentira des bénéfices au niveau professionnel comme personnel.

 

Activités possibles : 

  • Initiation / Découverte :  Ateliers 1 h 30 ou en demi-journée, Conférences thématiques, une heure ou 1 h 30
  • Formations (en partenariat) : 1 à 5 journées pour les managers, top managers… Programme sur-mesure en immersion pour les collaborateurs
  • Outils pour favoriser la mise en pratique : Outils de communication interne, Applications digitales (en partenariat)

Nos intervenants 

Coach en communication positive, en management… Formateurs en communication non-violente (CNV), psychologues du travail… Consultant en conduite du changement.

Le stress peut avoir des effets positifs mais pour cela il faut comprendre comment l’appréhender. Quand nous sommes en état de stress, nous sécrétons une hormone, le cortisol. Celle-ci nous a permis, par exemple, de courir plus vite quand nous étions poursuivis par un lion…Heureusement cela n’arrive pas souvent ! Cette hormone va nous stimuler et nous aider à surmonter le danger. C’est le bon côté du stress.

Apprendre à se mettre dans de bonnes conditions pour travailler

Comment bien démarrer sa journée de travail ?

Nous avons l’habitude de nous échauffer avant un exercice physique mais quasiment jamais avant d’aller travailler. Pourtant une journée de travail exigera de la concentration et de la tonicité musculaire.

En alignant le corps et l’esprit

Aujourd’hui, quelle que soit notre position au travail, station debout ou chaîne de production pour certains, assis de longues heures devant un écran d’ordinateur ou au volant de sa voiture pour d’autres, le réveil musculaire est incontournable.

Des mouvements d’étirements sur sa chaise ou des exercices pour soulager les tensions musculaires permettront de retrouver de la souplesse et encourageront la prise de pauses pour ré-oxygéner le cerveau. Effectués en équipe, de façon régulière, cela peut être un gage de bonnes pratiques et de cohésion d’équipe.

Échauffer son corps pour préparer son esprit à de longues heures de travail est essentiel pour accomplir dans les meilleures conditions ses missions quotidiennes.

Le mouvement, l’agilité, la mobilité et le gainage profond favorisent l’ancrage du corps et de sa conscience. Notre capacité d’écoute corporelle doit augmenter pour mieux comprendre les signes et les messages de notre corps.

Il est alors important d’adapter nos rythmes de travail en fonction de nos capacités physiques et mentales. Un besoin de repos, de concentration ou de lâcher-prise, ou encore de se vider la tête doivent être possible au travail.

Agir plutôt que prévenir

Nous sommes souvent dans une démarche curative, alors que la pratique régulière d’un sport ou d’une discipline favorisera une meilleure hygiène de vie.

En méthode préventive, la kinésithérapie et l’ostéopathie peuvent éviter certains accidents de travail et améliorer les postures au poste de travail.

 

Formats :

  • Cours hebdomadaires une heure
  • Ateliers 1 h 30 ou des demi-journées
  • Conférences thématiques, une heure ou 1 h 30

Type d’intervenants :

Coachs sportifs (réveil musculaire, chi-running…), professeurs de yoga, de pilates, kinésithérapeutes, ostéopathes, experts en posturologie, ergonomes…, professeurs de la méthode Feldenkrais.