Ces notions « Leadership » et « intrapreneuriat » vous paraissent étonnantes combiner ensemble. C’est justement, l’intérêt de les associer pour faire comprendre l’importance de favoriser le leadership de vos collaborateurs avec un esprit d’intrapreneur.   

Gagner en leadership

Le leadership naturel est rare, en effet il y a des personnes qui « attirent » et qui ont de l’influence ou du charisme sans le travailler. Cette qualité personnelle ou soft skill s’avère essentielle en entreprise. Mais ceci n’est pas systématiquement inné, il est tout à fait possible de développer cette qualité et de révéler une âme de leader.

S’approprier les atouts d’un intrapreneur

L’intrapreneuriat est une forme d’innovation pour les entreprises. La plupart des intrapreneurs développent des compétences de savoir-être qu’ils n’auraient pas expérimenté dans un poste très encadré et structuré, plus classique.

L’idée de ces ateliers est de dépasser les idées reçues que peuvent avoir certains collaborateurs, à savoir « oui, mais lui, il est fait pour ça », « il a une âme d’entrepreneur, de leader ». Nous avons tous en nous ce pouvoir quand nous sommes animés d’une mission, et lorsque nous sommes alignés avec nos valeurs.

Par ailleurs, une des grandes capacités d’une personne ayant du leadership, ou d’un intrapreneur, est sa capacité à s’entourer des bonnes personnes, à développer les bonnes connexions.

Combiner le leadership avec un esprit intrapreneur pour développer les connexions

Pour développer l’innovation interne, il est important que l’ensemble des collaborateurs puissent être dans une dynamique interne et externe. C’est souvent les publics créatifs, qui ont ces capacités. Et si demain, ce sont vos comptables qui sont en capacité de se connecter au monde extérieur, d’aller chercher de nouvelles idées dans les start-ups, puis de les réadapter et les développer en interne. Ne serait-ce pas un axe d’amélioration ?  Travailler en mode réseau, sortir du cadre, networker et jouer de son influence.

 

Activités possibles

  • Petit déjeuner Inspirants, Conférences thématiques 1 h 30
  • Programmes de formation
  • Learning expédition

Nos intervenants : 

Coach en management, coach en conduite du changement

Learning Expédition : Club d’intraprenariats, incubateurs/accélérateurs

Tout au long d’une carrière professionnel, certaines situations nous amènent à devoir prendre la parole en public. Il est donc essentiel de savoir comment s’y prendre de manière à pouvoir gérer son stress, d’être convaincant et percutant dans le message à transmettre.

Osez prendre la parole libère des endorphines

La clé d’un discours percutant va être pour l’orateur de rester authentique, de rester soi-même et de surtout pas de jouer un rôle. Il ne suffit pas de réciter un discours avec simplement des mots, mais d’incarner, de s’approprier le texte, la scène et d’embarquer le public dans votre récit.

L’authenticité permet d’apporter « un plus » au discours, une « personnalité », de le rendre plus « vivant » et plus « dynamique ».

Dès lors que vous êtes authentique, vous-même, vous arrivez à captiver votre auditoire.

Pour être un bon orateur et faire adhérer le public à vos idées, il important aussi de faire passer ses idées avec conviction.

En effet, pour pouvoir convaincre, il faut faire comprendre à ses interlocuteurs que vous-même êtes absolument persuadé de ce que vous dites. Que votre discours est fondé sur des faits, des preuves évidentes.

Et c’est cette conviction qui va donner l’envie d’adhérer à vos idées.

 

Quelques conseils pour préparer votre prise de parole :

Les mots sont-ils les plus important dans un discours ?

Vous allez nous dire : indispensable. En effet, « les mots » représentent vos idées, ce que vous pensez, le fait d’exprimer votre opinion. Mais, le plus impactant dans un discours est enchaînement de vos idées, la suite logique qui vous amène à une conclusion.

Astuce #1: Commencez votre discours en racontant une « histoire » afin que votre public puisse s’identifier et ainsi capter son attention.

Et la posture, la voix, les gestes, dans tout ça ?

Et oui, la communication non verbale représente 92% de notre communication. Ce sont les éléments que votre auditoire se souviendra le plus dans votre prestation. Ne négliger pas la posture.

Astuce #2 : soyez bien ancrer dans le sol, les pieds à la largeur de bassin pour être bien stable. Votre respiration, votre souffle doit être fluide. Un speaker qui parle trop vite, donc l’impression qu’il n’a pas envie d’être là. Respirer, ça réoxygène votre cerveau. Puis un silence, dans une phrase, entre deux paragraphes est agréable à entendre.

Poser sa voix, avoir une bonne intonation, varié de rythme sont des clés pour être plus authentique lors d’une prise de parole en public. Les gestes sont également à maîtriser ou à contrôler. Astuce #3 : Pour que votre auditoire retient mieux vos paroles, accompagnées les de gestes. Par exemple, voici 3 exemples, faites le geste du décompte, 1, 2 et 3 avec votre main.

Puis, un élément qu’on oublie, ou plutôt qu’on considère comme accessoire. Ce sont les vêtements. Pourtant il faut y porter une attention particulière. Ils permettent par exemple d’illuminer votre visage. Il faut être à l’aise dans ses vêtements. En effet, pour être à l’aise sur scène, il faut des vêtements confortable pour pouvoir bouger.

Astuce #4 : Évitez les vêtements trop serrés, surtout pour bien respirer et choisissez un pantalon habillé mais avec lequel vous êtes à l’aise pour bouger.

 

Formats :

  • Ateliers 45min à 1h30 ou des demi-journées
  • Conférences thématiques 1h ou 1h30
  • Programmes mixant les 5 disciplines pour une approche holistique

Type d’intervenants :

Coachs en mieux-être, sophrologues, scénaristes, conseil en image,vidéastes/photographes

La relaxation fait référence à un ensemble de techniques pour se détendre physiquement et faire le vide psychologiquement. Et si prendre une pause nous faisait gagner du temps ?

Pourquoi la relaxation est-elle essentielle ?

Pour utiliser une métaphore, une machine qui tourne sans interruption finira par surchauffer et probablement casser avec le temps. Le corps humain et son système nerveux fonctionnent de la même manière. Plus nous forçons, plus nous nous épuisons, plus nous sommes stressés, et nous abîmons notre corps, résultat, il devient moins performant. Pour éviter la somatisation corporelle et mentale, il est bénéfique de s’accorder des moments de « reboot », pour relâcher la pression.

S’octroyer des instants pour soi, c’est faire un redémarrage. Se reconnecter à l’instant présent. Favoriser un temps pour améliorer sa concentration et sa qualité de vie au travail.Car en prenant 10 minutes, on peut en gagner 30

Se reposer au travail n’est pas une perte de temps. Bien au contraire, c’est prouvé scientifiquement que « ménager » son cerveau favorise les performances neuronales. Se relaxer, méditer… crée de nouvelles connexions entre les synapses de notre cerveau. C’est la fameuse plasticité du cerveau. Nous sommes en apprentissage constant.

Et mieux impliquer ses collaborateurs ?

Utiliser des méthodes de relaxation permet à chaque collaborateur d’être acteur de son propre bien-être. Si tous les membres de l’entreprise sont sensibilisés à cette prise de conscience, alors les équipes se sentiront plus libres d’appliquer ces nouvelles méthodes au quotidien. Autoriser les pauses bien-être, mettre en place des espaces adaptés sont des facteurs clés de succès pour impliquer vos collaborateurs.

Notre niveau de stress, d’anxiété est en constante augmentation face à la digitalisation et nos nouveaux styles de vie. La relaxation aide à maîtriser les insomnies, les douleurs chroniques, la fatigue…

Se relaxer n’est pas un exercice naturel pour notre société. Alors commencer par une phase d’apprentissage reste le plus judicieux. Quelle pourrait être la méthode la plus adaptée pour mes collaborateurs ? Apprendre à respirer, à lâcher prise, profiter d’un massage assis…

Il faut qu’ils puissent expérimenter différentes formes de relaxation pour qu’ils trouvent leurs petites actions au quotidien mais aussi les ajuster en fonction du contexte du travail ou de vie. Une régularité dans l’exercice les aidera à entrer dans des phases de relaxation plus facilement et d’avoir des résultats sur le long terme.

Pour l’équipe, cela signifiera des relations plus apaisées, car une personne moins stressée communiquera plus calmement et dialoguera plus facilement.

 

Activités possibles

  • Séances individuelles entre 20 minutes à 45 minutes.
  • Ateliers 45 minutes à 1 h 30 ou des demi-journées
  • Conférences thématiques une heure ou 1 h 30
  • Programmes approfondissement/cursus de formation 8 séances

Nos intervenants :

Masseurs, réflexologues, sophrologues, ostéopathes, instructeurs en méditation pleine conscience, hypnothérapeute, préparateur mental, Coach en mieux-être au travail, Mindfulness.

La performance au travail reste une priorité pour les entreprises, comme pour les collaborateurs et leur satisfaction personnelle. La gestion du temps est une discipline : c’est réaliser un ensemble de tâches, dans des contraintes de temps, pour atteindre un but précis.  

Partager sa journée…

La mauvaise gestion du temps peut causer de graves dégâts comme un stress important, des erreurs, des oublis,…

Pour cela, il faut apprendre à prioriser, à organiser son emploi du temps, à ne pas se laisser distraire. Ne pas imaginer que l’on a trop de choses à faire et que nous ne pourrons jamais en voir la fin. Savoir gérer son temps oblige à partager sa journée afin d’être efficace, en organisant les différentes tâches. Avec un plan précis, nous avançons plus vite, et nous nous donnons la possibilité de concilier vie professionnelle et personnelle.

Cela demande également d’anticiper et de prévoir assez de temps pour réaliser chaque mission, afin de ne pas nous retrouver dans une situation compliquée. Aménager des temps de pause peut être aussi très bénéfique durant la journée.

… Pour être efficace

Au sein d’une équipe, une bonne gestion du temps sera très bénéfique, car celle-ci

avancera plus sereinement sur les différentes missions car un planning aura été au préalable établi. Une équipe mieux organisée sera donc plus productive.

La gestion du temps doit permettre aussi de s’aménager du temps mental et nous donne le sentiment de reprendre le contrôle sur notre vie. 

Par exemple, notre atelier de “Mieux s’organiser pour être moins stressé, c’est possible !” amène les participants à comprendre les facteurs de perturbation de la concentration et de la performance au travail, mais surtout, à découvrir les outils et les méthodes pour gagner en efficacité et en sérénité. Gérer son emploi du temps et ses priorités permet d’alléger son mental ? Nos pensées et nos émotions sont des acteurs majeurs de notre baisse d’efficacité, qui viennent s’ajouter aux différents facteurs de stress au travail et aux multiples perturbateurs externes. 

À l’issue de cet atelier, les participants (selon le format choisi), seront capables de :

  • Comprendre les mécanismes et les effets du stress 
  • Chasser les « voleurs de temps » et les perturbateurs externes
  • Hiérarchiser les priorités et les actions, en distinguant l’important de l’urgent
  • Créer des « to do list » efficaces
  • Planifier contre vents et marées
  • Acquérir les clés d’une bonne écologie mentale
  • Dompter leur boîte e-mail
  • Faire des pauses mentales au cours de leur journée de travail
  • Se régénérer en cours de journée
  • Retrouver de la concentration après une interruption
  • Se concentrer sur l’instant présent
  • Se recentrer et restaurer un équilibre physique et mental
  • Savoir lâcher-prise

 

Activités possibles

  • Ateliers 45 minutes à 1 h 30 ou des demi-journées
  • Conférences thématiques une heure ou 1 h 30
  • Programme d’approfondissement/cursus de formation 8 séances

Nos intervenants : 

Sophrologues, digital detox, formateurs en gestion du temps (GTD – Getting things done)

 

 

Découvrez d’autres thématiques sur la QVT, tels que :

Se relaxer