Blog
Se démarquer
Animation

Comment prévenir le syndrôme d’épuisement professionnel ?

Par
Sarah Macheboeuf
Modifié le
6
May 2024
Créé le
7
April 2022
Partager l'article
Animation

Épuisement professionnel, burn-out, syndrome d’épuisement, dépression… autant de mots pour décrire une situation de mal-être chez un individu. La qualité de vie au travail est aujourd’hui un vrai enjeu sociétal. En effet, le burn-out touche de plus en plus de Français, en tant qu’employeur, il est donc important d’observer les changements de comportement. Tentons de mettre des mots sur cette pathologie afin de vous apporter des solutions pour faciliter le bien-être au travail de vos salariés. 

Qu’est ce qu’un épuisement professionnel ? 

L’épuisement professionnel est un syndrome d’épuisement qui se caractérise par une surcharge de travail et une souffrance au travail : c’est une maladie professionnelle. Votre salarié doit savoir trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle afin d’éviter l’épuisement. 

Origines de l’épuisement professionnel 

L’épuisement professionnel ne date pas d’aujourd’hui. Freudenberger avait déjà introduit le syndrome d’épuisement professionnel (équivalent en anglais à l’expression burn-out) dans les années 1900 : il rentrait tard de l'hôpital, jusqu’au jour où il était tellement épuisé émotionnellement et mentalement, qu’il ne s’est pas levé pour aller travailler. 

L’épuisement professionnel, comme son nom l’indique, est un syndrome d’épuisement qui se caractérise par une surcharge et une souffrance au travail. Il est toujours lié au travail quand au contraire la dépression peut être liée à différents facteurs (professionnels, familiaux et personnels)

L’épuisement professionnel est reconnu comme un syndrome par l’OMS 

Anxiété, stress, perte de mémoire, fatigue… sont des facteurs de risque pour la santé d’un individu. En effet, ils provoquent l’épuisement professionnel. L’Organisation Mondiale de la Santé cite le burn-out dans la classification internationale des maladies. Il n’est pas considéré comme une maladie, mais plutôt comme un syndrome lié à un stress chronique au travail engendré par différentes causes. 

L’épuisement professionnel est une éternelle boucle, afin d’apporter des solutions à vos salariés, il est considérable de connaître ces causes et les signes qui caractérisent l’état d'épuisement.

Les causes et les signes de l’épuisement professionnel 

En général, le burn-out est l’accumulation de plusieurs facteurs liés au travail. Les causes sont multiples et propres à chaque travailleur. On distingue quatre grandes principales causes : 

● exigences au travail, 

● manque d’autonomie, 

● mauvais rapports sociaux, 

● et insécurité de la situation au travail. 

Les causes du burn-out 

Le travail fait partie intégrante de notre quotidien. Il est préférable de se lever le matin avec le sourire et l’envie d’aller travailler plutôt que de se lever avec la boule au ventre. Ainsi votre mission, en tant que manager, est d’apporter les conditions de travail nécessaires et d'améliorer la satisfaction au travail de vos collaborateurs. 

L’exigence au travail 

Les exigences au travail sont nombreuses (rythme, intensité, charge de travail…). Tous ces éléments peuvent ainsi pousser un salarié à se mettre en arrêt de travail et lui engendrer des problèmes de santé. 

La fixation d’objectifs irréalistes peut entraîner un mal être au quotidien pour le salarié. Lorsque l’on fixe des objectifs, il est conseillé, en amont, de savoir si cela est réalisable. Chaque personne est différente, et chacun a sa propre cadence de travail. 

Le manque d’autonomie 

Un salarié avec une faible marge de manœuvre peut se sentir privé de ses libertés d’expression. En effet, le collaborateur peut vite penser que vous ne lui faites pas confiance. Si cela est le cas, expliquez-lui calmement la situation. 

Si vous deviez retenir un élément important dans cet article : la confiance et la communication sont des notions importantes et elles permettent d’améliorer la productivité et les relations avec vos collaborateurs. 

Les mauvais rapports sociaux 

Il peut arriver qu’une personne ne s'entende pas avec tout le monde et notamment au travail. La mauvaise entente avec ses collègues peut avoir une mauvaise influence sur le moral d’une personne sensible.

Par ailleurs, le burn-out peut être entraîné également par une mauvaise solidarité entre l’ensemble de l’équipe, ce qui peut impacter directement le salarié. Enfin, des violences verbales peuvent conduire à un stress au travail. 

L’insécurité de la situation au travail 

Le salarié peut être stressé au quotidien et le fait de devoir changer de qualification dans l’année peut accentuer gravement ce stress. Par ailleurs, si le salarié ressent qu’il n’est pas très à l’aise, c’est une boucle sans fin. Il peut vite se refermer sur lui-même et avoir peur de perdre son emploi. 

En résumé, les causes de l’épuisement professionnel sont liées au travail. 

Les signes de l’épuisement professionnel 

Afin de reconnaître une personne qui souffre d’épuisement professionnel, émotionnel et ainsi pouvoir venir en aide à cette personne, il est conseillé de connaître les différents signes. 

Le stress 

Le stress est l’un des facteurs principaux qui déclenche l’épuisement professionnel. En effet, il peut engendrer de nombreux symptômes physiologiques, cognitifs, émotionnels et comportementaux : 

● Physiologiques : perte d'appétit, sommeil difficile… 

● Cognitifs : perte de mémoire, sautes d’humeur, difficulté à communiquer… ● Émotionnels : faible estime de soi, anxiété, fatigue quotidienne… 

● Comportementaux : perturbations, pleurs, agitation… 

La motivation 

La motivation d’un salarié peut se mesurer et notamment par l’implication de vos salariés. Une baisse d’énergie de la part de votre collaborateur peut signifier surcharge de travail. En effet, vous allez ressentir une profonde baisse d'intérêt et de motivation à l’égard de son travail. 

Des signes plus personnels 

Il y a des signes beaucoup plus personnels que vous ne pourrez pas forcément distinguer mais une attention toute particulière à ses expressions et à son état de fatigue sont autant de clés pour vous permettre de détecter un mal être au travail. 

Les signes de l’épuisement professionnel sont reconnaissables, et pourtant le burn-out existe toujours bien en France. La crise sanitaire a d’ailleurs accéléré le nombre de cas avec la mise en place du télétravail.

Comment aider un salarié qui souffre d’épuisement professionnel ?

Prévenir le burn-out  (ou syndrôme d’épuisement professionnel)

Nous sommes conscients que le burn-out peut être un sujet sensible dans le milieu de travail. Il est conseillé de prendre le temps de discuter et de prendre en charge un salarié en souffrance. 

Comme dirait une très célèbre citation, il vaut mieux prévenir que guérir

Maslach Burnout Inventory

Il existe des tests en ligne permettant de diagnostiquer une personne qui souffre d’un syndrome d’épuisement. Nous vous conseillons le Maslach Burnout Inventory. C’est le test le plus utilisé dans le cadre du burn-out au travail.

Il s’agit d’un  questionnaire d’évaluation psychologique au travail qiu permet de mesurer la fragilité de vos collaborateurs. Ce questionnaire est composé de 22 questions sur des thématiques diverses professionnelles. A la fin du questionnaire, votre collaborateur obtient un total général divisé en trois catégories : épuisement professionnel, dépersonnalisation et accomplissement personnel. Les 3 catégories doivent être ensuite analysées séparément les une des autres afin de poser un diagnostic complet sur l’état de santé. 

Que disent les professionnels de la santé de l’épuisement professionnel

L’Organisation Mondiale de la Santé cite le burn-out dans la classification internationale des maladies. Il est ainsi reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé comme un syndrome et il est pris en charge par les professionnels de la santé. En effet, la dépression liée au travail peut entraîner des risques psychosociaux et psychiques. C’est un mot qui peut paraître complexe : Il définit une catégorie de risques et de pathologie pour la santé mentale et psycho liée au travail. La dépression nécessite un accompagnement personnalisé par son médecin traitant. 

Les conseils pour éviter les problèmes de santé et de la sécurité de vos salariés 

Afin d’éviter que vos salariés ressentent un sentiment d’épuisement émotionnel, il est conseillé de mettre en place des changements dans votre organisation du travail.

Unsplash

Le bien-être psychologique au travail doit être l’une de vos préoccupations en tant que manager. Il existe heureusement des conseils pour gérer le stress et  instaurer un environnement bienveillant. Vous pourrez ainsi anticiper les risques d’épuisement professionnel. 

Les conseils cités ci-dessous vont peut être vous paraître banals, mais croyez-nous si vous les mettez tous en place, vous améliorerez considérablement le quotidien de vos employés. Ce sont de bons moyens de lutter contre l’épuisement. 

Les conseils pour éviter les facteurs de risque d’épuisement professionnel

  • Aménager le lieu de travail avec du mobilier adapté et de qualité pour améliorer la santé mentale au travail, mais aussi faciliter le travail de repérage des indicateurs de stress. 
  • Sensibiliser vos collaborateurs sur le burn-out (et le bore out d’ailleurs). Le but étant qu’ils soient à même de détecter quand leurs collègues ne se sentent pas bien ou qu’ils ne vont eux-mêmes pas bien. La solidarité et l’entre-aide émotionnelles dans l’équipe doit aussi entrer en jeu, 
  • Organiser des réunions de travail hebdomadaires pour faire le point sur les possibles dysfonctionnements et essayer de privilégier des horaires qui conviennent à vos collaborateurs pour éviter une trop grosse charge de travail.  
  • Accorder dans la mesure du possible des avantages à vos collaborateurs avec les moyens de l’entreprise. N’hésitez pas à récompenser les efforts des employés. Si ce n’est que des petits goodies ou la mise en place d’activités sportives ou des jeux de société pendant les pauses ou en fin de journée après la journée de travail, 
  • Mettre en place des espaces dédiés à la relaxation du travailleur. Vous pouvez également mettre à leur disposition des soignants spécialisés qui pourront les accompagner émotionnellement. 
  • Rester à l’écoute et apporter un réel soutien social à vos collaborateurs et ne pas hésiter à faire des retours des missions effectuées (positifs ou négatifs d’ailleurs). Les erreurs permettent aussi d’apprendre et faciliter une bonne mise à jour de vos pratiques de QVT et de limiter l’usure psychologique (et par la même occasion le nombre d’arrêt de travail).  
  • Réaliser des entretiens individuels afin de connaître le ressenti de chaque salarié (et ainsi connaître son état de fatigue physique ou d’épuisement psychique et prévenir efficacement le stress professionnel),

Par ailleurs, le télétravail a permis l’émergence de nouveaux outils numériques. Vous pouvez améliorer le quotidien de vos employés avec des pratiques innovantes contre l’épuisement professionnel. 

Unsplash

Pour ne pas vous sentir dépassé, pensez à mettre à jour  la liste des conseils de santé au travail cités précédemment avec ceux que vous appliquez déjà sur votre lieu de travail pour prévenir et détecter le stress au travail et le surmenage.   

Lutter activement contre l’épuisement professionnel au sein de son entreprise 

La qualité de vie (notamment émotionnelle) au travail n’est plus du tout négligeable. L’épuisement professionnel, le sentiment de lassitude, la perte de sens et le mal-être peuvent toucher n’importe quel collaborateur et doivent nous alerter sur les risques d’une charge de travail élevée. Mais il n’est jamais trop tard pour agir (de préférence avant un état d’épuisement trop fort et une fatigue intense). Il est toujours possible de mettre en place des actions pour améliorer les conditions de travail et la qualité de vie de vos équipes. 

Le bien-être au travail doit être une priorité pour vous. Arriver au travail le matin et voir ses collaborateurs heureux et plus performants, est-ce que ce n’est pas ça le bonheur en tant que manager ? Pour éviter de souffrir des conséquences d’une sphère de travail toxique et que vos collaborateurs ne soient confronté à la souffrance, pensez à mettre en place des actions concrètes (comme encourager l’activité physique) luttant contre l’épuisement et l’asthénie de vos employés.

Toutes les réponses à vos questions

Catalogue Bien-être
Comment organiser sa semaine de la QVT

Articles similaires

15 activités de team building pour renforcer la cohésion d’équipe

Découvrez 15 activités ludiques et stimulantes pour dynamiser la cohésion d'équipe en dehors du cadre professionnel lors d'un team building en entreprise.
Animation
24
April 2024

Animation JO : Vivez l'esprit olympique en entreprise !

Découvrez comment intégrer l'esprit des JO dans votre entreprise pour booster la cohésion et l'engagement avec EINAI, expert en bien-être au travail
Bien-être au travail
18
December 2023

Des ateliers bien-être pour des collaborateurs engagés

Finir son année en beauté, c’est commencer un premier trimestre sur les chapeaux de roues assuré. C’est le moment idéal pour proposer des ateliers bien-être.